Dimanche 14 août 2022 | 18 h

Concert2022 aout 72dpiEcole de chant orthodoxe bulgare
> Direction : Koïtcho ATANASSOV
 

Devant le succès de celui de 2021, c'est à nouveau à Metzeral que s’est tenu du 7 au 14 août le stage estival annuel de chant orthodoxe animé par Koitcho et Elisabeth Atanassov, réunissant une vingtaine de choristes amateurs, femmes et hommes, fervents amoureux de ce répertoire, exigeant certes puisque a capella (aucun instrument ne soutient les voix) mais porteur d’une profonde spiritualité.
Ils sont venus des quatre coins de France (Bretagne, Normandie, Tarn, Ile de France, Lyon, Savoie, Bourgogne) rejoints par plusieurs choristes de la Vallée de Munster et aussi de Metzeral : une rencontre à la fois musicale et humaine, inspirée par le charisme de Koitcho Atanassov. Fondateur et chef du Chœur Orthodoxe Bulgare St-Jean de Rila, il n’a eu de cesse, au long de sa carrière, de transmettre à travers ce répertoire, la culture - en particulier la musique - de son pays d’origine, la Bulgarie.
Assistée de son épouse Elisabeth, également musicienne (violoniste et chef d’orchestre), il propose au cours de ce concert du 14 août à l’Eglise de l’Emm, la douzaine de chants travaillés avec ses stagiaires pendant une semaine de répétitions : aux côtés d’œuvres bulgares, du Moyen-Age à nos jours, figurent également des compositeurs russes et ukrainiens, montrant que la musique passe au-delà des frontières et des divergences politiques pour chanter la paix.

 Un peu d’histoire
Dmitri Bortnianski est un compositeur impérial russe d'origine ukrainienne puisque né en 1751 à Glukhov (aujourd'hui Hlukiv), ville dans le "cosaque Hetmanat" (au nord-est de l'Ukraine) : l'Hetmanat était l'organisation territoriale, politique, militaire et sociale des Cosaques ukrainiens de 1649 à 1764, dirigée par un Hetman et une assemblée des Cosaques appelée Rada. Il a été constitué en Ukraine centrale de chaque côté du Dniepr. Les Cosaques ont combattu pour leur indépendance la République des deux nations (Pologne et Lituanie), l'Empire turc, le Tsarat de Russie puis l'Empire russe qui intégra finalement l'Hetmanat sous Catherine II en 1764 après qu'il a été divisé en deux de chaque côté du Dienpr par la Pologne et la Russie.
Bortnianski est mort en 1825 à St-Petersbourg

L’Ukraine s’appela d’abord la Rus' de Kiev. Sa christianisation sous Vladimir date de 988, plus de 120 ans après celle de la Bulgarie par le roi Boris 1er en 865. Ce dernier adopta l’alphabet cyrillique (inventé par les saints frères Cyril et Méthode puis remanié par leur disciple bulgare Clément d’Ohrid) et permit ainsi la traduction des textes sacrés dans la langue bulgare d’alors (le slavon, qui demeure la langue liturgique commune aux Orthodoxes Slaves) favorisant la première création littéraire et artistique slave sur les Balkans. Ce courant artistique essaima dans les autres pays, notamment la Rus’ de Kiev puis ultérieurement la Russie.

 
Entrée-libre - Plateau
 

 

Programme

LITURGIE ORTHODOXE SLAVE

  Programme détaillé

Introduction à l’orgue par Samuel Wernain, organiste titulaire : 

  • DVORAK, Largo, extr. de la Symphonie n°9 "du Nouveau Monde"

 

Photos

Revue de presse

 « La beauté de la liturgie orthodoxe », in Dernières Nouvelles d’Alsace, 19 août 2022